personnalisation des remises par client est la nouvelle fidélité

En résumé, nous avons vu jusqu'à présent que, dans les tranches d'âge les plus jeunes, le désir de partager leurs données est plus grand pour qu'ils puissent recevoir des offres personnalisées sur leur comportement d'achat.
Voyons maintenant, du côté du RGPD, donc par rapport à la vie privée, comment les choses sont posées, quel est le ressenti commun des personnes/consommateurs.
Toujours à propos de la même recherche, examinée il y a un instant, évaluant toujours les interviewés sur la base des mêmes tranches d'âge, on voit comment les tranches d'âge les plus jeunes sont celles qui ont tendance à partager le plus leurs données, cependant, seulement lorsqu'elles sont conscientes de ce que vous y allez faire.
Comment le voyons-nous traduit? En effet, on peut voir, dans le tableau suivant, comment le degré d'abandon ou de moindre utilisation des réseaux sociaux tend à augmenter :

On arrive en effet, du 43% d'abandon jusqu'au 52% de réduction dans le premier groupe d'âge (celui qui passe de 18 à 24 ans), du 43% d'abandon jusqu'au 48% de réduction dans le deuxième groupe (c'est-à-dire les âges allant de 25 à 35 ans) et ainsi de descendre.

Donc, plus on voit l'âge des gens augmenter, moins ils ont de craintes du côté du RGPD, du côté de la vie privée... en tout cas, la plupart des tranches d'âge restent réticentes à les partager.

D'autre part, nous trouvons les plus jeunes qui, si d'une part sont fortement orientés vers le partage de données, d'autre part, comme le montre le tableau, ils le font tant que l'utilisation finale de celles-ci est connue.

En tout cas, l'élément le plus important, que nous voudrions souligner et qui soutient grandement notre travail au fil des ans, est le contenu du tableau suivant, que nous commenterons immédiatement.

Le progrès général et constant des technologies et des outils visant à profiler les personnes augmente évidemment aussi la peur que l'on puisse voir des éléments et des données que nous ne voulons pas partager ; le sentiment d'être pisté et suivi est un « épouvantail » qui en effraie certainement beaucoup.

La peur de ce qui se passe ou de la façon dont on peut être suivi ou "espionné", aussi parce qu'aujourd'hui les systèmes sont toujours à l'écoute, tels que Google Home, Alexa, Siri etc., conduit à penser à un conflit qui, d'une part, vit une sensation de danger, de pouvoir être trahi par quelles sont les technologies (donc le sentiment de danger est lié au risque de mettre à disposition des données que l'on ne veut pas mettre à disposition) de l'autre côté il y a, en tout cas , une perception claire du besoin de recevoir des expériences personnalisées et uniques.

Cette perception est très élevée.

Les tranches d'âge allant de 18 à 24 ans et de 25 à 35 ans se retrouvent toutes deux au 80%.

80 personnes sur cent, dans ces 2 tranches d'âge, ont un besoin très élevé de personnalisation des expériences utilisateurs et, si l'on se dirige vers la 3ème tranche, celle qui va de 36 à 54 ans, cette perception, même si elle diminue de dix points , cependant, reste très élevé, s'établissant à 70%.

Ensuite, nous avons la dernière bande, celle de 55 à 75 ans qui, bien que statistiquement la plus basse, se trouve à 52%.

La donnée moyenne des utilisateurs interrogés, toujours en ce qui concerne la perception du besoin de personnalisation des expériences utilisateurs, est égale à 71%.

C'est la raison pour laquelle nous affirmons que ce type de recherche est encore un autre, l'un des plus importants, qui va valider tout notre travail au fil des ans, ce qui nous a conduit à créer une solution informatique qui nous permet de suivre les achats de chaque personne, afin de créer un véritable modèle comportemental "One is One"... "One is One" ... parce que nous croyons vraiment que chaque individu fait l'histoire à part entière et, la réponse à notre affirmation est aussi , comme nous l'avons vu, dans les résultats de ce tableau, également dans cet entretien et ses points saillants, car il suit la même direction que nous avons suivie et que nous avons utilisée comme "guide" pour écrire notre logiciel.

Tous les chapitres de : Fidélité 2.0

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail

Retour en haut de page
fr_FRFrench