Politique de confidentialité RGPD : la peur compréhensible de ses données

Poursuivant l'étude que nous venons de citer, à savoir celle de l'observatoire de Selligent, il semblerait que les 47% des personnes interrogées, au sein d'un échantillon de 5 000 unités (donc un échantillon statistique que l'on peut absolument considérer comme représentatif), considère le fait que quelqu'un peut faire de la publicité (publicité en ligne) à travers des éléments sauvegardés, à travers des épingles, à travers des retweets, les "favoris", les "j'aime" et, même si on rentre dans les détails, on voit que, le 36% des utilisateurs, croit que même l'étude des achats antérieurs est menaçante.

Et encore, le 36% toujours des personnes interrogées, évalue comme menaçant le comportement des sites qui proposent des publicités en fonction des recherches effectuées pour les produits ou services affichés, même s'ils n'ont pas toujours été achetés.

C'est ce qui se passe normalement, et se définit comme du retargeting, c'est-à-dire que je vais visiter le site de la boutique "X" ou "Y", je vois un certain produit et puis, pour le seul effet de l'avoir vu, je suis bombardé de publicités pour ce produit ou ce magasin.

Tout ce que nous venons de dire est en totale antithèse avec le comportement général des gens qui, par exemple, ont l'habitude de tout écrire sur Facebook, alors d'un côté ils disent tout, publient des photos et des situations, des adresses, font même savoir aux voleurs quand je ne suis pas à la maison (avez-vous déjà vu ces cartes qui indiquent ... "Pippo est ici en ce moment .... Avec beaucoup de restaurant etc ... et quelle meilleure information pour ceux qui veulent nous rendre visite à la maison quand nous n'y sommes pas ?), mais en revanche ils craignent que leur vie privée ne soit violée.

En tout cas nous avons vu que, la plupart des gens (car si les pourboires sont 80% et la moyenne est représentée par 71%), pensent que la personnalisation est un élément important, nécessaire et central dans l'expérience utilisateur souhaitée.

Comment satisfaire ces besoins (et donc comment personnaliser les services, les propositions d'achat, etc.) si nous ne jugeons pas opportun de mettre à disposition les données à analyser ?

Une considération extrêmement importante doit être faite sur ce point, à savoir que l'élément qui fait la différence est la perception du vol de données.

Les gens sont donc généralement disponibles pour être profilés, ils sont prêts à donner leurs données en échange d'une expérience utilisateur ou de propositions d'achat ciblées et personnalisées, mais cela doit absolument être leur action.

Elle ne peut pas et ne doit pas être induite ! Ainsi, lorsque nous nous trouvons à concevoir tout type de campagne ou lorsque nous concevons chaque remise personnalisée, nous devons prendre en compte les besoins des utilisateurs et, plus important encore, nous devons les amener à faire le premier pas nécessaire et indispensable pour vouloir faire disponibles les leurs données, afin d'avoir en échange autant que possible adapté à leurs besoins.

Tous les chapitres de : Fidélité 2.0

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail

Retour en haut de page
fr_FRFrench
Erreur: Alerte: Le contenu est protégé !!