Fidélité du consommateur: comment mesurer le retour sur investissement et plus

Et maintenant, nous nous demandons comment garder les cartes de fidélité sous contrôle précisément si nous voulons considérer cet aspect très important, compte tenu des scénarios futurs possibles et de la croissance importante qui aura lieu.
Nous pouvons répondre à cette question à partir d'un tableau que nous voulons lire ensemble...
Elle est là…

Dans cet entretien, fait à tous ces opérateurs du monde B2B et B2C, comme déjà vu plus haut, il ressort que le 95% des interviewés déclare que les programmes de fidélisation conduisent certes à la croissance, une réponse triviale mais en tout cas plébiscitaire ;

En 60%, en revanche, il est indiqué que ceux qui font l'objet de programmes de fidélité dépensent en réalité 2 à 3 fois par rapport aux achats définis comme normaux par rapport à la dépense moyenne.

Le plus petit cluster et en tout cas mesuré à 23%, indique que les achats des clients soumis aux programmes de fidélité représentent au moins 4 fois le facteur de dépense normal.

Concentrons-nous donc sur ces données et voyons que, de façon exponentielle, si nous avons un programme de fidélité important et structuré qui représente une réelle interaction avec ses utilisateurs/clients, il engage véritablement ses utilisateurs/clients et les fait se sentir au centre de l'attention, ce qui rend ils interagissent vraiment avec notre organisation/activité, tout cela, nous savons que cela conduit à des croissances qu'on ne peut trouver autrement et qui corroborent donc les investissements orientants sur ce type d'outils.

Par rapport aux entreprises interrogées, seul est présumé être en adéquation avec ce type d'activité (et nous parlons d'entreprises importantes) et de toute façon il est extrêmement difficile de mesurer ces phénomènes,

cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas aller dans cette direction et pour cette raison il est juste que chaque entrepreneur se pose trois questions principales :

Est-ce que j'investis le bon montant pour suivre le marché ?

(parce qu'on sait que la numérisation va de plus en plus aller dans ce sens et parce que l'on sait que la digitalisation va de plus en plus aller vers les grandes places de marché)

Ainsi, la seule alternative pour ne pas être incorporés par les grandes places de marché ou ne pas être détruits par le marché est de pouvoir fidéliser leurs clients et de pouvoir les conserver de manière stable plutôt que des clients en croissance lente malgré tout parce que, si nous n'avons pas la capacité de fidélisation sera toujours un client infidèle.

Revenant donc à la première question, c'est-à-dire si j'investis la bonne somme pour suivre le marché et que j'envisage de dresser les bonnes barricades, tout est nécessaire pour contrer une onde de choc qui, avec une intensité croissante, tentera d'éroder notre affaires.

Est-ce que j'utilise les bons outils et suis dans l'air du temps ?

Il est clair que plus on avance et plus les outils se modernisent, utilisent de nouvelles fonctionnalités… et plus ils se modernisent et s'étendent, plus ils pourront capter à la fois l'attention et surtout les actions de nos clients.

Bien sûr, pour ce faire, je dois d'abord très bien répondre aux questions 1 et 2, car il y a tellement d'outils.

En soi, cependant, la carte de fidélité est un outil, sauf que très peu représentent de véritables "ancres" capables de maintenir à l'arrêt même les grands bateaux, ou plutôt les "outils d'ancrage" qui peuvent immobiliser les clients.

L'essentiel, cependant, est représenté par des outils obsolètes (la carte de fidélité elle-même 'en soi') qui ne nous apporte plus aucune valeur ajoutée et donc nous arrivons à une nouvelle question...

Est-ce que j'investis de manière ciblée ou est-ce que je distribue mes ressources à tout le monde ? Qu'est-ce que ça veut dire?

Ça veut dire ce qu'on a déjà dit précédemment, c'est-à-dire que si je n'ai que la carte de fidélité classique/traditionnelle j'ai un outil que tout le monde a et qui ne m'apporte aucune valeur ajoutée si on n'a pas solidement accroché un programme d'interaction réelle avec le nôtre client.

Ce raisonnement nous amène à une prochaine question utile qui est :

Si je n'ai pas de repères, comment puis-je comprendre si la taille des investissements que je suis un entrepreneur met en place est conforme ou non ? Et s'il y a des valeurs de référence contre lesquelles, encore une fois en tant qu'entrepreneur, je peux me mesurer.

Tous les chapitres de : Fidélité 2.0

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail

Retour en haut de page
fr_FRFrench
Erreur: Alerte: Le contenu est protégé !!