Fidélité du consommateur: les investissements les plus appropriés

Bon, le moment est venu de comprendre si l'ampleur des investissements en termes de marketing, en termes de programmes de fidélisation de la clientèle que je suis entrepreneur que je mets en place, est conforme ou non, plutôt que... il y a des valeurs de référence avec qui pouvons-nous faire des comparaisons en ce qui concerne nos investissements?
Les réponses se trouvent dans le tableau ci-dessous :

On voit que le 71% des entreprises investit au moins 2% de leur chiffre d'affaires dans des programmes de fidélisation de la clientèle dont le 47% investit autour de 2-3%, tandis que le 24% va bien au-delà du 3%.

Ce sont déjà des valeurs avec lesquelles on peut faire des comparaisons par rapport à ce que l'on fait.

On part alors d'une hypothèse... et c'est que, en terme de numérisation, on est arrivé à la 5G et donc à un modèle de transmission de données qui nous permet d'atteindre des taux de transfert qui étaient impensables il y a 4/5 ans et, qui aussi les grands détaillants du monde du frais, un avant tout Walmart (marché américain), se sont fixés pour objectifs de récupérer la route perdue... par exemple, Walmart s'est fixé l'objectif (pensez à vous comme test), pour arriver à bien servir 1 000 000… vous avez bien compris… 1 000 000 de familles ont servi de test en livrant le produit à l'intérieur du réfrigérateur à la maison.

Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire?

Simplement que si on voulait faire une comparaison avec le marché italien, on découvrirait (écoutez… écoutez), que nous sommes loin derrière et, puisque nous sommes en complète antithèse avec notre époque, par rapport à la façon dont nous devrions nous retrouver structurés du point de vue de la mise en œuvre des technologies numériques, nous devons intégrer au plus vite le nouveau avec l'ancien, afin d'évoluer.

Si l'on pense aux grandes entreprises et aux grandes multinationales sur lesquelles se base ce type d'entretien (cette relation qui a développé Loyaltyone), il faut considérer que 7,3% de chiffre d'affaires sont dépensés annuellement en programmes marketing.

Remarquez, parlons du 7.3% du chiffre d'affaires des multinationales qui facturent des milliards… ceci pour comprendre l'ampleur des investissements en marketing et fidélisation jusqu'à quel point.

Il faut aussi considérer que le 88% de professionnels, qui a répondu à ces questions, considère comme stratégique la mise en place de programmes de fidélisation dans une composante plus globale de croissance et de stratégie d'entreprise.

Nous avons désormais des valeurs avec lesquelles nous pouvons faire des comparaisons par rapport à nos activités habituelles, mais surtout, par rapport à nos programmes d'investissement et nos futurs programmes de développement que nous avons déjà mis en place !

Tous les chapitres de : Fidélité 2.0

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail

Retour en haut de page
fr_FRFrench
Erreur: Alerte: Le contenu est protégé !!