Cartes de fidélité: mieux numérique ou cartes de fidélité traditionnelles

Eh bien, si ce que nous venons de dire au sujet de vous laissait réfléchir fidélité du consommateur, à ce stade, nous devons bien comprendre la réponse à cette question :
Déconseillons-nous de déplacer l'outil de reconnaissance du physique au numérique ?
Hé bien oui!
Bonne réponse!

Nous le déconseillons fortement et expliquons maintenant aussi pourquoi, selon notre modèle de réflexion, car si l'on lit attentivement le Loyalty Big Picture Report, publié par LoyaltyOne, que nous répétons, il était basé sur des entretiens avec 5 700 sujets, dont 1 200 grandes entreprises et 4 500 utilisateurs de Programmes de fidélité (les clients finaux des 1200 entreprises interrogées), nous en tirons une donnée extrêmement importante...

… C'est-à-dire que le 70% des opérateurs interrogés affirme comment leurs utilisateurs/clients interagissent avec leurs sites internet mais, en tout cas, ils ont comme outil de reconnaissance la vieille chère carte de fidélité physique, la plastique pour nous comprendre.

En revanche, ces données sont plutôt confirmées par les utilisateurs et pourquoi ?

Parce que le 31% des répondants affirme qu'il interagit avec des programmes de fidélité uniquement numériques.

Alors, comme on est face à un écart si important, où encore 7 utilisateurs sur 10 et en revanche 7 opérateurs sur 10 travaillent, ils opèrent, avec le vieux chouchou carte de fidélité physique, à quoi bon vouloir révolutionner un système à tout prix ?

Mais même en supposant et non admis que l'on passe à tous les opérateurs qui reconnaissent leurs clients avec des moyens entièrement numériques, leurs clients fidèles, leurs "associés", nous ne voulons jamais penser que la reconnaissance comme nous l'avons dit précédemment, le seul mécanisme de reconnaissance peut faire oui que pouvons-nous vraiment percer la brèche dans le cœur de nos clients ?

Ce n'est pas ainsi! Ce n'est absolument pas le cas !

Ce seraient tous de l'argent mal investi, ce seraient tous des ressources détournées de ce qui représente le point principal sur lequel ils devraient être investis, c'est-à-dire la construction de véritables programmes de fidélisation qui font des interactions, qui capturent les interactions avec chaque individu, mettant chaque client unique vraiment au centre.attention.

Nous devons construire (et en ce qui nous concerne, en tant qu'entreprise, nous avons en fait construit…) un podium où, en premier lieu, il n'y a que notre client, chacun de nos clients.

Et il ne doit pas y avoir de deuxième et troisième places.

Chaque client joue un rôle en soi, chaque client mérite sa première place dans notre attention.

Inutile donc de penser à gaspiller des ressources en les jetant par la fenêtre, en pensant que la numérisation des outils de reconnaissance peut à elle seule être pour nous la réponse à la fidélisation de nos clients dans la durée.

Tous les chapitres de : Fidélité 2.0

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail

Retour en haut de page
fr_FRFrench
Erreur: Alerte: Le contenu est protégé !!